Il y a quelques mois le magazine Le Point sortait l’article « les 100 goûts qui font la France ». Et l’un des secrets gourmands de l’Hexagone  est celui du caramel beurre salé créé par Henri Le Roux. En séjour à Quiberon cet été, j’ai eu très envie de contacter cette belle maison pour qu’ils évoquent avec moi l’histoire d’une jolie invention déposée sous l’appellation « CBS » et dont la recette reste bien gardée dans les ateliers de la Maison Leroux.

J’ai été chaleureusement accueillie par Julien qui m’a présenté cette magnifique confiserie. Il est vrai que depuis quelques années les caramels au beurre salé sont proposés un peu partout dans les restaurants et dans les pâtisseries…

Néanmoins son origine est bien bretonne et date des années 70. 

Des recherches antérieures ont été faites sans que l’on puisse identifier un bonbon de ce type dans l’histoire de la confiserie. Il y a bien un bonbon au caramel à Bourg-en-Bresse, mais celui-ci est un caramel dur.

Donc c’est en fin d’année 1976 que Henri Le Roux  décide d’abandonner les gâteaux et de ne plus se consacrer qu’à la fabrication de glaces et de chocolats. Il s’installe à Quiberon et veut marquer son arrivée par la création d’une confiserie inédite… Et c’est ainsi qu’un caramel au beurre salé est né . Henri Le Roux qui a été l’un des pionniers à s’installer en tant que chocolatier ( sans commercialiser d’autres produits ) devient caramélier ! 

Le succès est médiatique en 1979 avec le magazine Elle, la presse quotidienne régionale et Christian Millau… mais est aussi récompensé par ses pairs avec le Prix du meilleur bonbon du Salon International de la Confiserie à Paris et sa renommée dépasse largement les frontières. En 1981, le nom « CBS » ( caramel beurre salé) est déposé.

Ensuite,  CBS est un peu victime de son propre succès et chacun essaye de s’en emparer . Cette saveur si particulière est à la mode et le caramel n’existe presque plus sans beurre salé . 

Mais la marque retrouve très vite ses plus hauts niveaux de production et de vente et va même au delà en conservant toujours la volonté de rester une entreprise artisanale . 

Aujourd’hui, il n’y a pas beaucoup de différence entre la fabrication de la fin des années 1980  et celle d’aujourd’hui !

 

J’ai goûté à cette délicieuse confiserie. Elle est excellente..et je n’en ai jamais mangé de meilleure … c’est un produit frais qui a une date limite de conservation courte (3 semaines maximum) donc pas de conservateur et ni autres additifs.

Le secret de la recette ne m’a bien sûr pas été dévoilé,  mis à part l’importance de la qualité du beurre salé et de fruits secs (noix, noisettes, amandes concassées) qui apportent cette texture incomparable.

    

L’emballage joue aussi son rôle et c’est la raison pour laquelle la papillote est toujours là ! L’entreprise qui compte aussi 3 boutiques à Paris (Saint Germain, rue des Martyrs, rue Saint Dominique) s’est attachée à développer des caramels de différents parfums , en utilisant des matières premières locales comme le blé noir par exemple mais aussi des fruits et du thé matcha … pas moins de 13 saveurs ! 

   

Elle s’est aussi développée en chocolats avec des produits pure origine, plus fantaisie avec la crêpe dentelle ou encore des mélanges maison. 

Ce CBS  a fait de Quiberon sa capitale, mais c’est aussi tout le symbole de la Bretagne!

Je vous engage à y goûter …vous trouverez toutes les infos sur leur site internet avec la boutique en ligne ou sur leur compte Instagram.

https://www.chocolatleroux.com/ 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.